Revue de Presse
::::::::::::::::::::::::::::::::::::

Article de Presse paru le 13/05/06 dans la rubrique " Monde " de l' EST RÉPUBLICAIN édition des Vosges.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Article en allemand qui a paru le 09.05.06 dans le journal de Bâle (Suisse alémanique).

Basler Zeitung 09.05.06 (Bâle, Suisse)

Neuer Ärger um Asbest-Schiff in Indien nach Clemenceau

   Delhi. DPA/baz. Nach dem Streit um die gescheiterte Verschrottung des französischen Flugzeugträgers Clemenceau in Indien droht dort Ärger um ein weiteres asbestverseuchtes Schiff. Greenpeace kündigte indischen Medienberichten vom Dienstag zufolge eine Kampagne gegen die geplante Verschrottung des ausgemusterten Kreuzfahrtschiffs SS Norway in dem berüchtigten indischen Schiffsfriedhof Alang an. Nach Angaben der Umweltorganisation sind in dem Schiff, das auch Blue Lady genannt wurde und das 1960 in Frankreich vom Stapel lief, 900 Tonnen Krebs erregendes Asbest verbaut.

   Die Zeitung "Indian Express" berichtete, Bangladesch habe die Verschrottung der SS Norway abgelehnt. Nach heftigen Protesten von Umweltschützern hatte der französische Präsident Jacques Chirac Mitte Februar den Flugzeugträger Clemenceau zurückbeordert, der schon auf dem Weg nach Indien war und in Alang abgewrackt werden sollte. Nach französischen Regierungsangaben hatte die Clemenceau 45 Tonnen Asbest an Bord. Umweltschützer hielten diese Zahl für zu gering veranschlagt. Die "Times of India" berichtete, die SS Norway werde zwischen dem 16. und dem 25. Mai in Alang erwartet.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

© La Liberté; 10.05.2006; page 44 (SUISSE romande)

Une & DH

désamiantage

L'ex-France en route pour l'Inde?

   Le paquebot ex-France fait route vers l'Inde pour y être démantelé avec plus de 900 tonnes d'amiante et autres matériaux toxiques à bord, a affirmé hier Greenpeace. L'ONG avait empêché il y a trois mois l'ancien porte-avions Clemenceau de rejoindre ce pays.

   Selon l'organisation écologiste, l'ex-France, rebaptisé au fil des ventes Norway puis Blue Lady, devrait pénétrer dans les eaux territoriales indiennes entre le 20 et le 23 mai afin d'être démantelé au chantier naval d'Alang, le plus grand du monde, dans l'Etat du Gujarat.

   Selon Ramapati, porte-parole de Greenpeace, le paquebot remorqué a quitté Port Klang en Malaisie le 6 mai, après sa vente par son propriétaire d'origine malaise Star Cruises à des chantiers navals indiens à un prix estimé à 17 millions de dollars.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Le Matin(SUISSE romande)
 

11.05.2006; page 20

TRISTE FIN Le célèbre paquebot cingle vers le chantier d’Alang, où il doit être démantelé

Le «France» à la casse

INDE Bourré d’amiante, le navire va finir entre les mains des ferrailleurs

INDE Bourré d’amiante, le navire va finir entre les mains des ferrailleurs

   Quarante-six ans après avoir été mis à l’eau, le paquebot «France» a entamé son ultime voyage qui doit normalement le mener fin mai vers le chantier de démolition indien d’Alang, qui aurait dû aussi découper l’ancien porte-avions «Clemenceau».

   Mais les mêmes causes risquant de provoquer les mêmes effets, le «France» est accusé d’être bourré d’amiante et de produits toxiques, ce qui pourrait remettre en cause son démantèlement à Alang, comme cela s’est produit il y a quelques semaines pour le «Clemenceau». Le paquebot, qui a quitté le port malaisien de Port Klang le 6 mai, devrait pénétrer dans les eaux territoriales indiennes entre le 20 et le 23 mai pour être démantelé à Alang, dans l’Etat du Gujarat.

   Dans les années 60 et 70, le «France» était l’un des derniers grands paquebots à écumer l’Atlantique, prenant à son bord des hôtes de marque tels que Salvador Dali et son ocelot domestique, ou transportant la Joconde pour une exposition aux Etats-Unis.

   Le «France» était l’un des palaces flottants les plus grands et les plus rapides: avec ses 315 mètres de long, on le comparait à l’époque à la tour Eiffel. Il était incontestablement le symbole de la vie de château mais au large.

   Yvonne de Gaulle, l’épouse du président de la République, avait baptisé le «France» qui avait effectué sa traversée inaugurale en 1962, ralliant Le Havre à New York. Il devait effectuer plus de 400 traversées jusqu’au milieu des années 70.

   Mais au grand déplaisir des amoureux des bateaux qui s’étaient entichés du «France» (le navire avait été rebaptisé «Norway» en 1979 puis «Lady Blue» en 2000), celui-ci devrait connaître le même sort que les vulgaires pétroliers, cargos et ferries rouillés qui finissent par centaines à la casse tous les ans.

 

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Article de Presse du Havre - 11 Mai 2006

 

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
10 MAI 2006


Ouest-France - 10 Mai 2006

 

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

PRESSE-OCÉAN - 10 Mai 2006

 

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~


AUJOURD'HUI en FRANCE - 10 Mai 2006

 

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

 

LA VOIX du NORD (éditions Calais) - 10 Mai 2006

 

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Le FIGARO - 10 Mai 2006

 

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

PRECEDENTE