MARIN MARIE
:::::::::::::::::::::::::::::::

Biographie - Marin-Marie (1901-1987)

  • 1933 : Marin-Marie est le deuxième français, après Alain Gerbault, à traverser l’Atlantique à la voile en solitaire à bord de Winibelle II.

  • 1934 : Il est nommé Peintre officiel de la Marine.

  • 1936 : Il est le premier à effectuer cette traversée au moteur en solitaire(New York – Le Havre),à bord d’Arielle Il n’y a pas eu de second…

  • 1945 : Publication en anglais de « Wind Aloft, Wind Alow » par Peter Davis, ou Marin-Marie relate ses traversées.

  • 1957 : Parution de « Grands Coureurs et Plaisanciers » à seulement 205 exemplaires.

   Dans sa belle maison, aux Îles Chausey  au pied de la chapelle, le maître disposait d'un magnifique atelier tourné vers le Sud, illuminé d'une immense verrière et encombré d'esquisses, d'aquarelles, de maquettes, de photos, de demi-coques… Acuité du regard, finesse du trait et amour profond du site ont permis à Marin-Marie d'immortaliser l'archipel dans ce qu'il a de plus authentique. Et, quand “Marin l'Enchanteur” a appareillé pour son dernier voyage, Chausey a perdu un peu de son âme – et son plus ardent défenseur…

Cliquez pour agrandir

Une des réalisations du peintre "Le FRANCE"

MARIN-MARIE, peintre et navigateur (1901-1987)

   Né en 1901 à Fougerolles en Mayenne dans une famille bourgeoise, Marin Marie Paul Durand Couppel de Saint-Front est influencé dès l'enfance par une mère artiste, élève d'Harpignies, et par la découverte des îles Chausey où son père, passionné de navigation, l'initie dès son plus jeune âge à la mer.

   Étudiant en droit, il préfère la mer au code civil et suit le soir les cours de l'École des Beaux-arts. En 1923-1924, il expose à la galerie Devambez à Paris, avant de partir accomplir son service sur le Pourquoi Pas? du Commandant Charcot chargé de missions de recherche et de sauvetage sur la banquise arctique. Il réalise alors un film et rapporte de ces expéditions une quinzaine de carnets de croquis qui lui permettront de réaliser de magnifiques toiles.

   Revenu à la vie civile en 1927, il peint, il expose. Il se marie avec Germaine Fauchon de Villeplé. Le voyage de noces est une croisière en mer d'Irlande, sur le Rose-Marine. Il travaille aussi dans l'affaire de son beau-père, à Saint-Hilaire du Harcouët.

   La passion du yachting, les régates, l'aventure de la navigation solitaire - traversées de l'Atlantique sur Winibelle II en 1933, puis sur la vedette Arielle en 1936 - se conjuguent avec sa vie de peintre, d'inventeur, de créateur en esthétique industrielle et navale. Il participe aussi à de nombreuses expositions dans les meilleures galeries.

   Il partage son temps entre Paris, Saint-Hilaire et Chausey, où il revient toujours: nombreux sont ceux qui l'ont rencontré au fil des années, sur les quais de Granville, sur la terrasse de sa maison devant le Sund ou dans son atelier.

   En 1935, il est nommé Peintre de la Marine.

   Mobilisé en 1939, il vivra sur le Strasbourg la tragédie de Mers-el-Kébir, puis assistera à bord du Fantasque au combat historique de Dakar.

   À partir de 1942, il ne fait plus que quelques croisières comme Peintre de la Marine ou avec sa famille. Il publie en anglais Wind aloft-wind alow, récit illustré de ses deux traversées en solitaire.

   Il participe régulièrement aux Salons de la Marine, illustre différents ouvrages (Pêcheurs des quatre mers de Roger Vercel, Gens de Mer d'Édouard Peisson) et écrit le Livre d'Or du yachting.

   Un dernier grand voyage à Bora-Bora, en 1969 lui permettra de rejoindre son fils Yves et de peindre à ses côtés les paysages polynésiens.

   Il meurt en 1987 dans sa maison de Saint-Hilaire du Harcouët, titulaire de nombreuses distinctions tant dans le domaine maritime qu'artistique.

   Mme Michelle Chartrain (du musée du vieux Granville)

PRECEDENTE