Forum sur l'avenir du "NORWAY" - Juin 2007
:::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::

Votre réflexion:

retour à l'accueil ou Le Dernier Message Posté (Bas de la Page)

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

 

   Monsieur le Président,

 

   Jacques CHIRAC alors premier ministre de VGD avait pris la décision de désarmer le paquebot France qui, à l'époque, coûtait trop cher aux contribuables; les syndicats de l'époque (toujours eux) refusant systématiquement les "aménagements indispensables" que les Norvégiens ont quant à eux mis en place dès l'instant ou ils l'ont racheté pour l'exploiter sous le nom de "Norway"

   Aujourd'hui, le "BLUE LADY" (EX NORWAY - EX FRANCE est sur le point de se faire découper en Inde (voir le site : http://www.revedefrance.com/) pour le détail sur sa situation...

   Quelle formidable "revanche" et "entrée en scène" de votre part si par votre "pouvoir" vous pouviez faire pression sur l'Inde dans le but de favoriser la Sté qui souhaite racheter le paquebot pour l'exploiter en France comme le "Queen Mary" à Los Angeles ! 

   IMAGINEZ LES TITRES DES JOURNAUX :

   Madame DE GAULLE baptise le paquebot "France", CHIRAC sous VGD le désarme, SARKOZY le fait revenir en France pour sauvegarder un patrimoine maritime français unique : le dernier de la vrai lignée des transatlantiques encore à flot.
De plus, l'exploitation à quai de "France" au pont de Normandie ...serait assurément un succès commercial avec des centaines d'emplois à la clef...

   Si rien n'est fait d'ici fin juin, il sera découpé par un ferrailleur indien qui n'attend que le feux vert de la cour suprême de l'Inde qui doit se prononcer avant le 15 juillet 2007.
   Ainsi, notre paquebot ne sera plus qu'un souvenir de notre patrimoine maritime comme avait failli l'être la Tour Eiffel, ou la gare d'Orsay si, à l'époque, personne n'était intervenu pour empêcher la destruction de ces monuments qu'aujourd'hui on se réjouit d'avoir su conserver, qui sont rentables et qui donnent du travail à des centaines de salariés.

   Respectueusement, F.MEUNIER - 3 Juin 2007

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

 

   Et voilà un magistral investisseur qui ne pourra vraisemblablement plus rien pour FRANCE. Voir l'article dans KHALEEJ TIMES  ( journal majeur du      Moyen-Orient, en anglais) : " QE 2 to become Dubai floating hotel", daté du 19 juin 2007. La nouvelle est passée hier sur les antennes de radio.

   Les Emirats avaient , bien sûr, regardé d'abord vers FRANCE, et de nombreux articles étaient parus sur lui dans ce journal qui fait, comme on dit, "autorité" dans cette région.... L' Emir de DUBAI, en personne (voir les archives de KHALEEJ TIMES), et ses investisseurs avaient pour projet d'en faire  un hôtel mais aussi un grand centre culturel français. Cela aurait été le pendant du "Louvre", projet français adopté par l'Emir d'ABOU  DABI, autre Emirat des E.A.U.

   Nos dirigeants ont souvent le mot "francophonie" à la bouche...Et ici...Quelle "carte manquée" pour l'Art et le savoir-faire français, au delà de la sauvegarde du paquebot de Légende... 

   Reuben Goossens avait toutefois pressenti  qu'aucune transaction, telles qu'elles s'étaient alors engagées, ne seraient possibles entre les investisseurs des E.A.U et les casseurs, et l'Inde en général...

   Colin Veitch ( de nationalité anglaise) et les autres (S.C) ont délibérément mené FRANCE là où il est . Ils doivent être très certainement "contents" du choix du Queen Elisabeh 2 par les Emirats...Je vous parie qu'il "jubile", même ...


   " On cherche en vain des mots.....Mais le vent les emporte....On voudrait bien pleurer.....Mais on ne le peut plus..." a chanté Charles Aznavour....

   Ont-il gagné ? Peut-être pas encore...Il suffirait peut-être de quelques mots de la diplomatie française, de quelques mots du Président français à son homologue pour, avec un peu de chance , la CHANCE soit laissée, pour une fois ,cette fois ultime, à notre paquebot ,et que des transactions puissent se faire...

   Un internaute de revedefrance a eu la géniale idée de mettre l'adresse E-Mail de l'Elysée et celle du ministère des affaires étrangères...

   Beaucoup de monde a écrit et dû écrire. Le but de ce message est banal et évident , c'est simplement un rappel : recommençons et continuons sans relâche, il reste encore au moins un repreneur potentiel.

   Amitiés.  - Henri H. Paris, 19 juin 2007.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

 

   Je viens d'envoyer à Jacques Chirac. Ca ne servira sans doute à rien mais j'aurai essayé. Jusqu'au bout....

   Thierry B. - 21 Juin 2007

                                                                                  Monsieur Jacques CHIRAC

                                                                                  119 rue de Lille

                                                                                  75007 PARIS

 

 

                                                                                  Nice, le 19 juin 07

 

            Monsieur  le Président,

 

            Je me permets d'attirer votre attention sur le cas de l'ex paquebot France. Baptisé par Yvonne De Gaulle, celui qui, selon le général, a épousé la mer, se trouve actuellement en baie d'Alang, en Inde en attente d'une décision de démantèlement donnée par une commission corrompue à la cause des ferrailleurs. De plus, les procédés de déconstruction  de cette génération de navire, rempli d'amiante et de divers produits hautement toxiques sont fait au mépris des conditions de travail des ouvriers, de l'environnement et des conventions de Bâle sur le recyclage des déchets toxiques. C'est soucieux de cet aspect que vous avez ordonné le retour en France du porte avion Clemenceau voué au même sort.

 

            La destruction du dernier transatlantique, témoin d'une époque et d'une société maintenant révolue est d'autant plus dommageable qu'il existe plusieurs projets de réhabilitation, notamment celle de l'association "Club France Prestige" qui, à l'instar du Queen Mary à Long Beach ou du Queen Elisabeth 2 qui vient d'être racheté par Dubaï propose la transformation du navire en hôtel flottant et lieu de shopping et de loisirs à Honfleur. Cette activité serait selon l'association créatrice de nombreux emplois et amènerait un afflux touristique non négligeable sur la région.

 

C'est pourquoi, Monsieur le Président, je me permets d'en appeler à "votre pouvoir" afin de sauver comme l'ont été la tour Eiffel, le musée d'Orsay et tant d'autres témoignages de notre histoire par la volonté politique, le dernier transatlantique.

 

Restant à votre disposition,

 

Je vous prie de croire, Monsieur le Président, à ma haute considération

 

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

 

   Pourquoi ne pas faire  appel directement à notre Président sauveur !! Mr Sarkozy. Lui peut faire revenir notre prestige sur nos cotes .

  Francis de Normandie - 21 Juin 2007

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

 

   Depuis mon dernier mail, mon point de vue a évolué quant à un réel intérêt de la part de nos dirigeants face à une coque rouillée, échouée sur une plage indienne. En effet, le retour du croiseur COLBERT, des quais de la Garonne vers le cimetière de bateaux de la Royale à  Landevennec nous fait prendre conscience du peu d'égard de l'Etat Français vis à vis de notre patrimoine maritime. Il est à ajouter que ce bateau , tout comme notre transatlantique était unique en son genre et inscrit lui  au patrimoine historique!

   Cette nouvelle n' a pas fait sourire nos amis anglais qui ont même fait preuve d'incompréhension, face à un tel événement. Reconnaissons leur pour le moins, la capacité à préserver leur patrimoine, et quant les possibilités leur font défaut, de le transmettre là où les intérêts permettront de le maintenir dans de bonnes conditions.

   GD de Leers - 21 Juin 2007

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

   Il y a quelques temps, je vous avez suggéré de mettre les adresses mails de l'Elysée, du Premier Ministre et du ministère des affaires étrangères, ce que vous avez fait et je vous en remercie beaucoup.

   Il est vrai, que l'actualité brulante sur le sort de notre bien cher paquebot ne nous laisse guère un soupçon d'optimisme... Le témoignage de Monsieur Henri H a visiblement très approuvé ma suggestion. C'est pourquoi, je vous saurai gré de bien vouloir remettre en ligne une toute dernière fois les adresses de nos élus afin de les sensibiliser sur le dossier.

 

   Les internautes et autres amoureux du paquebot veulent croire en cette ultime chance sur l'avenir de notre paquebot, en le faisant entendre par leurs voix et leurs écrits, laissons-les leur chance...

   Nous devons interpeller nos élus, même si les chances de réponse sont réduites, nous pourrons dire que nous avons tout fait pour France !

   Fabrice C - 21 JUIN 2007

 

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

 

Voici le message que j'ai envoyé à notre gouvernement, j'invite tous les amoureux du paquebot à en faire autant

   St Rémy lès Chevreuse , 22 juin 2007

 

  Monsieur le Président de la République,

 

   Vous n’êtes pas sans savoir que le paquebot « Blue Lady » ex « France » est actuellement échoué sur une plage indienne dans l’attente de son démantèlement.

 

   Je pense que la sauvegarde du patrimoine national contribue pleinement à renforcer la notion d’identité nationale, point longuement évoqué durant votre campagne présidentielle.

 

   C’est bien sûr par le respect des valeurs, qui sont les nôtres, mais aussi par les nombreux symboles de la grandeur de notre pays, et le France en fait partie au même titre que le Concorde ou la Tour Eiffel, que je suis fier d’être français.

 

   De plus, il existe une autre issue que celle fatale des chalumeaux ; celle d’un projet de réhabilitation du navire, créateur d’emploi sur les côtes normandes.

 

   Je sollicite donc votre attention pour que vous souteniez ce projet et que vous usiez de tout votre pouvoir afin de faire pression sur les autorités indiennes et la société chargée de détruire le bateau.

 

   En évitant une telle entreprise, vous contribuerez à préserver un moment de notre histoire industrielle, tout en créant des emplois et en évitant une catastrophe pour les ouvriers et l’environnement indien.

 

 

   Stéphane Bouillaguet - 23 Juin 2007

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

   Pour envoyer un Mail à Monsieur le Président de la République :


  1) sur GOOGLE : tapez : "Site de la présidence de la République française"; 2) Enter sur le site;. 3) Ouvrir l'application "écrire au Président" ; 4) Mettez, si possible, vos coordonnées complètes si vous souhaitez une réponse (une page sur ce même site est consacrée au Service de la correspondance présidentielle).

   Voici un extrait copié-collé d'une page du site , à propos du  service  de la correspondance présidentielle :
"Ce service assure la liaison entre le Président de la République et les citoyens français ou les correspondants étrangers qui lui écrivent, par courrier postal ou par la voie électronique. Il est chargé de préparer les réponses à ces lettres, qu'il s'agisse de requêtes ou de courriers d'opinion, qu'elles émanent d'élus, d'associations ou de particuliers et de tenir le Chef de l'Etat étroitement informé des observations et préoccupations de ses correspondants par des notes périodiques."   (C'est moi qui souligne).

   Par  écrit :
Vous avez toujours la possibilité d'écrire au Président de la République par voie postale (votre courrier est alors dispensé d'affranchissement), à l'adresse suivante :

Monsieur le Président de la République
Palais de l'Elysée
55, rue du faubourg Saint-Honoré
75008 Paris


   JE VOUS RAPPELLE QUE LE DROIT DE PETITION EST UN DROIT CONSTITUTIONNEL DEPUIS 1789. C'est à dire que, à moins que votre courrier soit injurieux, on ne peut pas vous reprocher d'exprimer votre opinion et vos sentiments sur un sujet. Ce service a été créé pour ça !!!

Puis, il y a le site du premier ministre.
www.premier-ministre.gouv.fr <http://www.premier-ministre.gouv.fr/>
 
  Enfin, il serait peut-être bon d'insister que le navire a été dérouté illégalement vers l'Inde, en violation de la Convention de Bâle, et que, en dépit des offres faites par des repreneurs potentiels, les exigences "des casseurs et le gouvernement indien" s'apparentent à un refus de vendre le navire.

Amitiés. Henri H. Paris, 23 juin 2007.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

   Bonsoir, je  ne vois pas comment on peux sortir de ce problème concernant notre paquebot FRANCE. il y a urgence le lac brule, pour le Clemenceau qui na servi a rien toute sa vie l'état a bien trouver les fond et même pour l'envoyer en inde et ensuite revenir en France et le stoker à Brest après avoir dépenser 20 000000 d'euros pour l'avoir promener sans moteur avec 2 remorqueurs ,quel dépense inutiles, il va falloir malheureusement se résigner on n'ose y croire et pourtant, on ne pourra jamais l'oublier il fait parti de notre histoire, le gouvernement et bien au courant son seul bute faire le more pour que l'affaire ce tasse et qu'on oublie nous derrière nos ordinateur on est peux de choses face au bizness des ferrailleurs en inde nous les passionner on y pense mais pour les autres c'est simplement quelque millier de tonne d'acier.

   Merci a vous. - 26 Juin 2007 - Bernard M. ROUEN

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

   Je suis tout à fait d’accord avec les précédents messages adressés à Monsieur Le Président SARKOZY. De fait lui qui ne prône que le travail, restaurer le « France »,ce serait en effet un moyen de faire travailler toutes les catégories professionnelles et grand nombre d’artisans et d’artistes qui pourraient mettre leur art à profit. Espérons que Monsieur SARKOZY appliquera son efficacité pour sauver le « France ». Je viens moi aussi d’adresser un message à Monsieur SARKOZY, espérons !!!!!

   Sylvie. Lyon , le 26 juin 2007

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

   Bonjour a tous

   Juste une réflexion sur ce sujet....

   Puisque nous n'avons pas de réponse de nos représentants politiques, face au France, que diriez vous d'un RASSEMBLEMENT SUR PARIS  afin de nous faire ENFIN ENTENDRE!!!!!!!

   Amicalement - JP Duputel - 28 Juin 2007

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

 

   Voici la lettre que j'ai envoyé, ça servira peut-être à rien, mais bon, on y croit jusqu'au bout.



   Monsieur le Président de la République,

   J'en appelle à votre haute autorité et encore plus à votre fibre nationale afin de vous signaler un faît qui fait honte à notre pays et remet en cause les lois internationales qui, dans ce dossier, ont été violées sans aucun scrupule et sans la moindre protestation des pays qui votent lesdites lois, dont la France.

   Il s'agit du sort réservé au paquebot "Norway", (ex "France", et actuellement "Blue Lady") qui est actuellement ensablé sur une plage indienne, en attente d'un ferraillage désormais acquis.

   Je me permets de vous relater la triste fin de ce fleuron de la technologie française, qui est toujours resté dans le cœur de beaucoup "Le France" et dont les quelques escales dans son pays d'origine ces dernières années le prouvent bien, vu l'engouement populaire et l'accueil qui lui a été réservé, mais aussi la nostalgie de beaucoup qui ont toujours considéré que sa vente a été une honte, (Michel SARDOU l'a chanté, et beaucoup de français le pensait).

   Suite à l'explosion d'une chaudière dont les raisons restent floues, (il semblerait que cela soit dû plus à un mauvais entretien qu'à la vétusté), ce bateau, propriété de la Norvegian Cruise Lines, qui soit dit en passant, à racheté le vieux "United States", officiellement pour le restaurer, (à voir les photos, ils ont oublié) mais surtout pour avoir des ports d'escales aux U.S.A., a été remorqué au port allemand de Bremerhaven afin d'y réaliser les réparations nécessaires.

   Quelques mois plus tard, coup de théâtre, le "Norway" est mis en vente et retiré du service; des projets germent pour le rachat, chacun sachant que le paquebot est truffé d'amiante et que son propriétaire se doit de le "purifier" avant la vente, opération aussi couteuse que le navire. Puis on apprend la clause qui "tue": interdiction d'acheter le paquebot pour naviguer, ce qui a dû refroidir des compagnies qui savaient que ce paquebot était devenu le fleuron de la N.C.L. après avoir été celui de la Compagnie Transatlantique.

   Puis le paquebot a pu, aux yeux de toute la communauté internationale, être tranquillement remorqué en Inde, personne n'a bougé, si ce n'est GREENPEACE, mais sans grande conviction.

   Face à ce laxisme, je me permets de souligner, Monsieur le Président, que le démantèlement de ce bateau serait un renoncement à l'application de lois internationales, mais plus encore à une obéissance de la France à des tractations douteuses:
le Clémenceau nous fût renvoyé pour moins que ça!!!

   Vu l'urgence, les réponses des divers ministères (de la précédente législature) à savoir: "si un acheteur privé....on pourrait classer les éléments d'origine....le propriétaire actuel n'est pas français....ne sont plus d'actualité.

   Il s'agit aujourd'hui de savoir si les lois sont les mêmes pour tous, ce dont je commence à douter, à savoir:
- Peut-on laisser des milliers d'ouvriers qui luttent pour leur survie, être intoxiqués par des déchets toxiques, en violation de la convention de Bâle?
- Peut-on laisser une compagnie maritime "magouilleuse" s'allier à un dépeceur inconscient en toute impunité?

   A ce jour, seule une protestation énergique de la France et l'engagement de l'état pourrait renverser le cours des choses, notre diplomatie est assez crédible pour cela, sinon, je me permets, Monsieur le Président, de souligner qu'il aurait mieux valu, pécuniairement parlant, suivre le conseil de M. SARDOU, à savoir le couler, "le cul tourné vers ST NAZAIRE", nul n'ignore qu'aujourd'hui, des compagnies font de gros bénéfices en nous faisant plonger sur des épaves célèbres comme le Titanic, on peut même se marier sur ses ponts.

   Vous remerciant par avance pour toute l'attention que vous avez porté à ma missive, veuillez croire, Monsieur le Président de la République Française, à l'expression de ma considération distinguée.

P. BERTOLO - 28 Juin 2007

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

   Bonjour,

   Je voudrais simplement "rebondir" sur une proposition faite par un internaute Mr DUPUTEL en date du 28/06/2007 je le cite : "que diriez vous d'un RASSEMBLEMENT SUR PARIS  afin de nous faire ENFIN ENTENDRE!!!!!!!

   Il y a bien longtemps que je pense la même chose que cet internaute ! J'avais même suggéré en son temps et à plusieurs reprises à l'association "SOS Paquebot France" cette idée en vain...

   Depuis que "Norway" est arrivé à Bremerhaven, beaucoup d'actions ont été engagées : du rassemblement "culinaire" d'amoureux de "France" sur un bateau mouche à Paris (mais sans banderoles...), en passant par quelques visites "souvenir" à Bremerhaven puis des réunions et encore des réunions...mais jamais nous n'avons eu recours à la méthode bien française pouvant s'avérer particulièrement efficace : LA MANIFESTATION PUBLIQUE.

   Rappelez-vous  à l'époque ou "France" se trouvait au quai de l'oubli, il servait de "support" à diverses manifestations qui, la plupart du temps, étaient reprises dans les journaux télévisés...et le jour ou "France" à quitté définitivement le Havre, il y avait bien du monde ce jour là pour tout bloquer...

   Alors pourquoi ne prendrions-nous pas un symbole de la France comme la Tour Eiffel ou l'Arc de Triomphe pour y suspendre une immense banderole, puis ensuite un bateau mouche ou une péniche ((au préalable affrété) non pas cette fois pour y déjeuner mais comme support mobile de communication avec immenses banderoles le long de la coque plus hauts parleurs et durant toute une après-midi faisons le tour de Paris pendant l'opération "Paris Plage" puis terminons la journée soit devant un Ministère soit devant le musée de la marine soit devant le siège d'une chaîne de TV...

   A mon avis, seule une association pourrait fédérer efficacement l'organisation d'une telle action...à bon entendeur salut !

F. MEUNIER - Paris 30 juin 2007

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

   Je reprends la plume. Pour répondre à Jean-Pierre, vu les exigences des casseurs, le repreneur français n'étudie plus le dossier...

1)  En d'autres termes, les casseurs et , sans doute, les autorités indiennes ont fait le "vide" autour d'eux , en décourageant tous les investisseurs qui avaient les "reins" assez solides pour refaire naviguer le FRANCE.

2)  La Cour suprême indienne devrait rendre sa décision le 15 juillet, c'est à dire à un moment où bon nombre d'entre-nous sera en vacances....

3) La N.C.L , Monsieur Colin Veitch et autres visent , à mon sens, à "compenser" le mauvais impact médiatique et commercial du sort qu'ils ont délibérément réservé au FRANCE en "restaurant l'UNITED STATES ( ce qui est, d'ailleurs, probablement encore loin de se faire).

3) J'ai eu au téléphone une personne du  service de la correspondance présidentielle de l'Elysée. Visiblement, cette dame connaissait notre problème ( ce qui ne veut pas dire que l'Etat français fera quelque chose, mais au moins le problème leur est, semble-t-il, connu.)

4)L'adresse officielle pour écrire au Président , qu'un internaute génial de revedefrance avait fournie, est bien www.elysee.fr

5) Continuons à écrire au Président Sarkozy. Même si certains d'entre vous n'avez pas voté pour lui, c'est le Président de tous les français. Il l'a dit et il est bon de le rappeler. Il faut s'unir, c'est le moment ou jamais, s'il reste encore un espoir.

6) Si le Président fait quelque chose, il est possible qu'on essaie de lui faire croire que le FRANCE ne peut plus être "tiré d'Alang".

   A mon avis, c'est complètement faux : un grand groupe français n'aurait pas fait une proposition de rachat à 45 millions de dollars si des ingénieurs et autres spécialistes envoyés par lui, sur place, n'avaient pas estimé que le FRANCE pouvait reprendre la mer.

7) Retenons aussi que les médias français ( à part le remarquable "Mer et Marine") ne nous ont pas aidé et ne nous aident pas...

Cela reste un "mystère" .Par exemple, on parle beaucoup de football : Combien vaut le transfert d'un joueur ? Parfois, des dizaines de millions d'Euros... Et les "casseurs" ont acheté FRANCE... 17 millions.

Il y a "le feu au lac". Si rien n'est fait , il ne nous restera que "les yeux pour pleurer"...Pour pleurer des "larmes de verre" comme dit

Michel Polnareff.

Amitiés.  Henri Heurté, Paris, 30 juin 2007.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Votre réflexion:

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Oct. 2005 - Nov. 2005 - Déc. 2005

Janv. 2006 - Fév. 2006 - Mars 2006 - Avril 2006 - Mai 2006 - Mai 2006 - Juin 2006 - Juillet & Août 2006 - Sept. 2006 - Oct. 2006 - Nov. 2006 - Déc. 2006

Janv. & fév. 2007 - Mars - Avril 2007 - Mai 2007 - Juin 2007 - Juillet & Août 2007 - Sept. 2007 - Oct. 2007 - Nov. 2007 - Déc.2007

Jan. 2008 - Fév. 2008 - Mars 2008 - Avril 2008 - Mai 2008 - Juin 2008 A Sept. 2008  - Oct.-Nov.-Déc. 2008

Janvier - Mars 2009

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

retour à l'accueil ou Haut de page