Saint-Nazaire récupère des souvenirs du France
:::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::


 

La Ville de Saint-Nazaire a mis la main à la poche et vient d'acquérir, pour la somme de 178 000 €,

une vingtaine de pièces du mythique paquebot Le France.

   On ne présente plus Le France, paquebot construit à Saint-Nazaire et lancé en 1960. La cité navale vient d'en acquérir plusieurs œuvres d'art : quatorze panneaux de laque provenant du salon de musique Debussy, quatre panneaux d'aluminium qui ornaient la salle à manger classe touriste, deux tableaux de la salle à manger du Carré des Officiers, et une tapisserie du salon fumoir première classe.

   Déroulement de l'acquisition.

   Pour acquérir tous ces objets, la municipalité a dû se montrer bien habile. « Nous avons travaillé sous couvert de l'anonymat et baissé les prix de 50 % car si on avait donné l'identité de l'Écomusée, les prix auraient triplé » affirme Daniel Sicard, le directeur de l'Écomusée. Les négociations ont donc été rudes entre l'Écomusée, mandaté par la mairie et aidée par Liliane Mickelson, passionnée du bateau, et Andrew Shaw, brocanteur.

   Le coût total des œuvres d'art s'élève à 178 000 €. Les quatorze panneaux du salon de musique pour 100 000 €, les quatre panneaux de la salle à manger 20 000 €, chacun des deux tableaux 5000 € et la tapisserie 48 000 €.

   Un faux ?

   Mais il s'en est fallu de peu pour que la mairie se retrouve avec un faux sur les bras. En effet, des panneaux laqués en contreplaqué ont failli passer pour des Jean Mandaroux, un artiste de l'art décoratif français. « C'est grâce à Florence Camard, experte, que la supercherie a été découverte. Heureusement, l'argent n'a pas été débloqué et la transaction stoppée » explique Daniel Sicard. Mais cela, ça s'est joué « à un cheveu » comme le dit Liliane Mickelson.

   Les œuvres d'art seront exposés à Escal'Atlantic et à l'hôtel de ville. « Il faut valoriser le patrimoine. Il doit vivre et ne pas rester dans les greniers. De plus, la Ville peut s'enorgueillir car l'Écomusée est la seule institution de France rassemblant un tel ensemble d'objets sur les paquebots » exprime Joël Batteux, le maire de Saint-Nazaire.

   Démantèlement du paquebot.

   Pendant ce temps, Le France est actuellement dans la baie d'Alang, en Inde, en cours de démantèlement. La coque et les cheminées du navire intéresseraient les Émirats arabes. Les négociations sont en cours pour 400 millions de dollars.

   Stéphanie Leborgne - Presse Océan - 10 Avril 2008

PRECEDENTE