Avez-vous plus de renseignements sur l'appareil photo
::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::

 

 

   Que dire sur un appareil aussi simple (pour ne pas dire basique)?

 Si ce n'est qu'il s'agit d'une boîte en carton, munie de son couvercle, surmontée d'un bout de fil de fer.

Vous avez compris en regardant la photo qu'il s'agit là de la simplicité même et qu'à coté de cela,

le Diana fait figure de robot du XXIIème siècle. Imaginez cela, il n'y a même pas de viseur (sauf le machin en métal faisant fonction de,

mais est-il vraiment nécessaire ?) pas de vitesse, une lentille (en verre tout de même).

 

Même l'ouverture du dos (le couvercle de la boite en carton) est si difficile que l'on croirait un jetable!

Mais qui a pu fabriqué cet appareil génial de simplicité ? Il n'y a pas de nom de constructeur.

Juste Stop, juste n'est pas le prénom et stop pas le nom, non ! Je crois que c'est J McKeown qui disait,

il y a quelques années, qu'un stock de ces appareils avait surgi sur le marché. Je pense que cet appareil en est issu,

car mise à part un peu d'oxydation sur le viseur, il est neuf, dans son carton d'origine (sans la moindre indication)

et sa notice d'utilisation (car il en faut quand même une ...).

      



   Un internaute passionné (et passionnant) m'a signalé que cet appareil a été distribué gratuitement

 sur le paquebot France

(le face argent 1ère classe, le face noir 2ème classe) lors de son inauguration.


PRECEDENTE